La France est à découvrir en sac à dos. Si l'on veut visiter tous les lieux classés, il faudrait prévoir un bon itinéraire autour de la France. Bien sur certains sites ne sont pas encore classifiés et ne sont pas moins intéressants. Mais si l'on devait vous proposer les endroits à visiter, alors on vous dirait de choisir au pif car toute la France est belle.

Pour les Photos, visitez-nous et devenez fan de la page de facebook en français

Ici sont reportés les sites culturels classifiés en France :

- Basilique et colline de Vézelay (1979) située prés de Dijon en direction de Paris. Construite au XIIe siècle, modifiée au XIIIe, elle fut restaurée au XIXe par Eugène Viollet-Le-Duc et le sculpteur Pascal.

- Cathédrale de Chartres (1979) La cathédrale Notre-Dame de Chartres, en France, est le monument emblématique de la préfecture du département d'Eure-et-Loir, située à 80 kilomètres au sud-ouest de Paris. Elle est considérée comme la cathédrale gothique la plus représentative, la plus complète — ainsi que la mieux conservée.

- Mont-Saint-Michel et sa baie (1979) L’architecture du Mont-Saint-Michel et sa baie en font le site touristique le plus fréquenté de Normandie et le deuxième de France (après l'Île-de-France) avec plus de 3 000 000 visiteurs chaque année. Une statue de saint Michel placée au sommet de l’église abbatiale culmine à 170 mètres au-dessus du rivage.

- Palais et parc de Versailles (1979) Prés de Paris le château de Versailles fut la résidence des rois de France Louis XIV, Louis XV et Louis XVI. Résidence royale, ce monument compte parmi les plus remarquables de France et du monde tant par sa beauté que par les événements dont il fut le théâtre. Le parc du château de Versailles s'étend sur 815 ha (8 000 avant la Révolution) dont 93 ha de jardins. Il comprend de nombreux éléments dont le petit et le grand Trianon, le hameau de la Reine, le grand et le petit Canal, une ménagerie, une orangerie et la pièce d'eau des Suisses.

- Sites préhistoriques et grottes ornées de la vallée de la Vézère (1979) constituent un ensemble de sites préhistoriques exceptionnels, répartis sur une quarantaine de kilomètres le long de la vallée de la Vézère entre Les Eyzies-de-Tayac et Montignac, en France dans le département de la Dordogne, région Aquitaine.

- Cathédrale Notre-Dame d’Amiens (1981) la plus vaste de France par ses volumes intérieurs (200 000 m3). Avec les cathédrales de Chartres, de Reims et de Bourges, elle est considérée comme l'archétype du style gothique classique, comprenant aussi des éléments des phases suivantes du style gothique, du gothique rayonnant (notamment le chevet) et du gothique flamboyant (notamment la grande rosace de la façade occidentale, la tour nord et les stalles). Sa longueur hors œuvre est de 145 mètres et sa hauteur sous voûte de 42,30 mètres (proche du maximum supportable pour cette architecture).

- Abbaye de Fontenay (1981) abbaye cistercienne fondée au XIIe siècle sur la commune française de Marmagne, dans le département de la Côte-d'Or et la région Bourgogne. Elle est située à la confluence de la combe Saint-Bernard et de la vallée du ruisseau de Fontenay, entourée d'une forêt dense. Elle est la plus ancienne abbaye cistercienne conservée, caractéristique par son dépouillement dans l'ornementation.

- Arles, monuments romains et romans (1981) commune française située dans le département des Bouches-du-Rhône et la région Provence-Alpes-Côte d'Azur. La ville est traversée par le Rhône et se trouve entre Nîmes (à 27 km à l’ouest) et Marseille (à 80 km à l’est). Plus de 100 monuments classés 'Monuments Historiques'. Arles offre un exemple intéressant d'adaptation d'une cité antique à la civilisation de l'Europe médiévale. Elle conserve d'impressionnants monuments romains dont les plus anciens arènes, théâtre antique, cryptoportiques remontent au Ier siècle av. J.-C. Elle connut au IVe siècle un second âge d'or dont témoignent les thermes de Constantin et la nécropole des Alyscamps. Aux XIe et XIIe siècles, Arles redevint une des plus belles villes du monde méditerranéen. À l'intérieur des murs, Saint-Trophime avec son cloître est un des monuments majeurs de l'art roman provençal.

- Palais et parc de Fontainebleau (1981) Le château royal de Fontainebleau est un château de styles principalement Renaissance et classique, jouxtant le centre-ville de Fontainebleau (Seine-et-Marne), à une soixantaine de kilomètres au sud-est de Paris, en France. Les premières traces d'un château à Fontainebleau remontent au XIIe siècle. Les derniers travaux furent effectués au XIXe siècle. Haut lieu de l'histoire de France, le château de Fontainebleau a été l'une des demeures des souverains français depuis François Ier (qui en fit sa demeure favorite) jusqu'à Napoléon III. Plusieurs rois ont laissé leur empreinte dans la construction et l'histoire du château, qui est ainsi un témoin des différentes phases de l'Histoire de France depuis le Moyen Âge. Entouré d'un vaste parc et voisin de la forêt de Fontainebleau, le château se compose d'éléments de styles médiévaux, Renaissance, et classiques. Il témoigne de la rencontre entre l'art italien et la tradition française exprimée tant dans son architecture que dans ses décors intérieurs.

- Théâtre antique et ses abords et « Arc de Triomphe » d'Orange (1981) Orange, surnommée la Cité des Princes, est une commune française située dans le Vaucluse et la région Provence-Alpes-Côte d'Azur. À vol d'oiseau la ville est située à 21 kilomètres d'Avignon. Environ 600 km de Paris et 100 km de Marseille. En 105 av. J.-C., des hordes de Teutons et de Cimbres y écrasent les légions romaines dans la bataille appelée, bataille d'Orange. La ville est fondée en 35 av. J.-C. par les vétérans de la deuxième légion gallique sous le nom de Colonia Julia Secundanorum Arausio dans le territoire de la tribu gauloise des Tricastini. La ville est influencée par la culture gallo-romaine et l'on voit s'élever de grands monuments tels que le théâtre antique et l'arc de triomphe , l'un des mieux conservé au monde. La ville s'entoure d'une enceinte qui englobe environ 70 ha.

- De la grande saline de Salins-les-Bains à la saline royale d’Arc-et-Senans, la production du sel ignigène (1982) 1000 ans d'Histoire du Sel. De magnifiques galeries souterraines du XIIIème siècle abritent un système de pompage hydraulique encore en fonctionnement. Manufacture royale du XVIIIe siècle, la Saline d’Arc et Senans fut conçue par le célèbre architecte visionnaire, Claude-Nicolas Ledoux. À cette époque, le sel était utilisé notamment pour la conservation des aliments, la fabrication du verre et de l’argenterie, l’agriculture et la médecine. L’Etat prélevait sur sa vente une lourde taxe impopulaire, la gabelle, qui alimentait en grande partie les caisses de l’Etat. L’importance économique du sel était donc fondamentale. La Saline Royale fonctionnait comme une usine intégrée où vivait presque toute la communauté du travail. Construite en forme d’arc de cercle, elle abritait lieux d’habitation et de production, soit 11 bâtiments en tout.

- Places Stanislas, de la Carrière et d'Alliance à Nancy (1983) La place Stanislas est une place appartenant à un ensemble urbain classique, voulue par le duc de Lorraine Stanislas Leszczyński, elle a été construite entre 1751 et 1755 sous la direction de l'architecte Emmanuel Héré. La place de la Carrière est une place de la ville-vieille de Nancy, située dans le prolongement de la célèbre place Stanislas, dont elle n'est séparée que par l'Arc Héré.

- Abbaye de Saint-Savin-sur-Gartempe (1983) située à Saint-Savin dans le département de la Vienne près de Poitier. Elleabrite un très bel ensemble de peintures murales romanes très complet, bien conservé et unique en Europe. La charte de fondation de l'abbaye ayant disparu lors des guerres de religion en 1598, la date de sa fondation reste imprécise mais celle-ci a été fondée sous la demande de Charlemagne au début du IXe siècle. Durant de très nombreuses années, Saint Savin est restée l'une des plus influentes abbayes de France.

- Pont du Gard (1985) est un pont-aqueduc romain à trois niveaux, situé dans le département du Gard entre Avignon et Nimes. Il enjambe le Gardon, ou Gard. Probablement bâti dans la première moitié du Ier siècle, il assurait la continuité de l'aqueduc romain qui conduisait l’eau d’Uzès à Nîmes. Les dernières recherches montreraient que son fonctionnement cessa au début du VIe siècle. Au Moyen-Âge, les piles du second étage furent échancrées et l'ouvrage fut utilisé comme pont routier. L'architecture exceptionnelle du pont du Gard attira l'attention dès le XVIe siècle, qui dès lors bénéficia de restaurations régulières destinées à préserver son intégrité. Un pont routier lui fut accolé en 1743-1747. Il est le plus haut pont-aqueduc connu du monde romain.

- Strasbourg – Grande île (1988) Ville frontière avec l'Allemagne, Strasbourg est profondément biculturelle. Son histoire, riche et tourmentée, a laissé un patrimoine architectural remarquable. Son centre-ville, situé sur la Grande Île. En plus de la cathédrale Notre-Dame, quatrième plus haut édifice religieux du monde et exemple de l'architecture gothique flamboyante du XVe siècle, la Grande Île comporte plusieurs autres églises d'époques différentes : Saint-Thomas (église halle protestante), Saint-Pierre-le-Vieux (église gothique catholique), église Saint-Pierre-le-Vieux (église protestante romane), Saint-Pierre-le-Jeune et Saint-Étienne (dont il ne reste que le transept) et le Temple Neuf (reconstruit après la guerre de 1870). L'île abrite également les ponts couverts, le quartier du centre-ville et de la Petite France, le Palais des Rohan, l'ancienne douane et la maison Kammerzell. Elle est historiquement le site du camp romain d'Argentoratum.

- Paris, rives de la Seine (1991) Bien sur Paris n'a plus besoin de présentations. PARIS LA VILLE LUMIERE. C'est sur les rives de la Seine que l'on peut contempler certains des plus célèbres monuments de la capitale de la France, de la Tour Eiffel à Notre-Dame en passant par la Concorde, mais également les ponts historiques qui les relient.

- Reims, Cathédrale Notre-Dame, ancienne abbaye Saint-Remi et palais de Tau(1991) Reims appelée la cité des sacres ou la cité des rois. La Cathédrale Notre-Dame, dont les tours ont eu 13 548 visiteurs en 1999, a été édifiée au XIIIe siècle et a été le lieu du sacre de la plupart des rois de France. Le Palais du Tau, ancien palais de l'archevêque de Reims, reconstruit sous Louis XIV, et après l'incendie du 19 septembre 1914. La Basilique Saint-Remi, construite à partir de 1007 et qui fête donc son millénaire en 2007 avec son abbaye royale Saint-Remi où était conservée la Sainte Ampoule du sacre des rois de France.

- Cathédrale de Bourges (1992) construite entre la fin du XIIe et la fin du XIIIe siècle est le siège du diocèse de Bourges. Son plan unique, son tympan, ses sculptures et ses vitraux sont particulièrement remarquables. Admirable par ses proportions et l'unité de sa conception, elle témoigne, par-delà sa beauté architecturale, de la puissance du christianisme dans la France médiévale. Son style précurseur fait que cette cathédrale reste un exemple exceptionnel dans l’architecture gothique.

- Centre historique d’Avignon : Palais des papes, ensemble épiscopal et Pont d’Avignon (1995) Avignon , urnommée la cité des papes en raison de l’installation des papes de 1309 à 1423, qui conservèrent des États (Comtat Venaissin) dans le sud de la France jusqu’à la Révolution, elle est actuellement la plus grande ville et chef-lieu du département de Vaucluse. C'est l'une des rares villes françaises à avoir conservé ses anciens remparts, son centre historique, composé du palais des papes, de l'ensemble épiscopal, du Rocher des Doms et du pont d’Avignon.

- Canal du Midi (1996) Construit de 1666 à 1681, sous le règne de Louis XIV et sous la supervision de Pierre-Paul Riquet, le canal du Midi est l'un des plus anciens canaux d'Europe encore en fonctionnement. D'abord nommé canal royal en Languedoc, les révolutionnaires le rebaptisent en canal du Midi en 1789. Il fut considéré par ses contemporains comme le plus grand chantier du XVIIe siècle. Le canal du Midi ou canal des Deux-Mers est un canal français qui relie la Garonne à la mer Méditerranée. Il fournit, avec le canal latéral à la Garonne, une voie navigable de l'Atlantique à la mer Méditerranée. A visiter lors d'une visite à Carcassonne.

- Ville fortifiée historique de Carcassonne (1997) Un ensemble architectural médiéval qui se trouve dans la ville de Carcassonne dans le département de l'Aude, région du Languedoc-Roussillon. Elle est située sur la rive droite de l'Aude, au sud-est de la ville actuelle. Cette cité médiévale fortifiée, dont les origines remontent à la période gallo-romaine, doit sa renommée à sa double enceinte, atteignant près de 3 km de développement et comportant cinquante-deux tours, qui domine de manière spectaculaire la vallée de l'Aude. La Cité comprend également un château (le château comtal) et une basilique (la basilique Saint-Nazaire).

- Chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle (1998) tout au long du Moyen Âge, Saint-Jacques-de-Compostelle fut la plus importante de toutes les destinations pour d'innombrables pèlerins venant de toute l'Europe. Pour atteindre l'Espagne, les pèlerins devaient traverser la France, et les monuments historiques notables qui constituent la présente inscription sur la Liste du patrimoine mondial étaient des jalons sur les quatre routes qu'ils empruntaient.

- Site historique de Lyon (1998) la ville a conservé un patrimoine architectural important allant de l'époque romaine au XXe siècle en passant par la Renaissance. Forte de ses 2000 ans d'histoire, Lyon a conservé des traces de ses différentes phases de développement, ses quartiers ont donc chacun gardé un patrimoine riche et diversifié avec de nombreux musées. 427 hectares du site historique de Lyon sont classés patrimoine de l'humanité : c'est l'un des plus vastes espaces inscrits. La ville est membre de l'organisation des villes du patrimoine mondial. Dans les espaces classés, on notera la colline de Fourvière et ses sites antiques, le Vieux Lyon médiéval et renaissance, la Presqu'île classique et haussmanienne; la colline de la Croix-Rousse patrimoine urbain du XIXe siècle associé aux Canuts, et la rive gauche témoignant des évolutions industrielles et technologiques de la ville (Brotteaux, Part-Dieu, Gerland). La cité en elle-même présente donc une véritable continuité urbaine, un livre d'architecture à ciel ouvert que la plupart des villes d'Europe n'ont pas (car reconstruites au même endroit).

- Juridiction de Saint-Émilion (1999) Le territoire de l'ancienne Juridiction de Saint-Emilion se situe à 35 kilomètres au Nord-Est de Bordeaux. Il s'étend sur 7846 hectares. Le site présente des traces d’occupation dès 35 000 avant notre ère. Une villa gallo-romaine a également existé en bas du coteau destinant le site à la culture de la vigne. En attestent divers éléments de mosaïques découverts au lieu-dit Le Palat.

- Beffrois de Belgique et de France (1999) On désigne par beffroi (ou baffraiz en vieux français) un ouvrage de charpente destiné à supporter et à permettre de faire mouvoir des cloches ; on a donné par synecdoque le nom de beffroi aux tours renfermant les cloches de la commune. Ce patrimoine est composé des 32 « beffrois de Flandre et de Wallonie » (Belgique) inscrits en 1999, auxquels l'UNESCO ajoute, en 2005, 23 beffrois du Nord-Pas-de-Calais et de Picardie, ainsi qu'un 33e beffroi belge, celui de Gembloux. Ce groupe est désormais nommé beffrois de Belgique et de France.

- Val de Loire entre Sully-sur-Loire et Chalonnes (2000) où vous trouverez les fameux chateaux de la Loire. Ce sont des édifices pour la plupart bâtis ou fortement remaniés à la renaissance française, à un moment où le pouvoir royal était situé sur les rives du fleuve, de ses affluents où à proximité de ceux-ci (XVe et XVIe siècles). La plupart des châteaux puisent néanmoins leurs origines dans le Moyen Âge dont ils conservent des traits architecturaux importants. Habituellement 42 châteaux peuvent être appelés Châteaux de la Loire. Parmi les châteaux les plus remarquables et les plus réputés, on peut notamment citer, Château d'Amboise, Château d'Azay-le-Rideau, Château de Blois, Château de Brissac, Château de Chambord, Château de Châteaudun, Château de Cheverny, Château de Chaumont-sur-Loire, Château de Chenonceau, Château de Chinon, Château de Langeais, Château de Loches, Château de Montpoupon, Château de Saumur, Château d'Ussé, Château de Valençay, Château de Villandry.

- Provins, ville de foire médiévale (2001) située à 77 km au sud-est de Paris, a des traces d'occupation témoignants d'une présence humaine sur le site dès le paléolithique. Si on en croit la légende, Provins tiendrait son nom des vignes d'un général romain du nom de Probus (« Probi vinum »). Celui-ci, vers l'an 237, aurait autorisé leur culture, malgré l'interdiction faite par Domitien. Provins est célèbre pour ses fortifications médiévales. L'enceinte de la ville haute, longue de 1 200 mètres et comportant 22 tours aux géométries variées, fut construite de 1226 à 1314.

- Le Havre, la ville reconstruite par Auguste Perret (2005) Proie incessante des bombardements alliés jusqu'en septembre 1944, le bilan établi en 1945 s’avère extrêmement lourd : le centre-ville n’est plus qu’un gigantesque champ de ruines et la ville devient l'une des plus sinistrées d'Europe. Voilà pourquoi, l'architecte Auguste Perret se voit confier par le Ministère de la Reconstruction et de l'Urbanisme, la réédification de la ville du Havre.

- Bordeaux, Port de la Lune (2007) Le Port de la Lune est le nom familièrement donné au port de Bordeaux, du fait d'un large méandre en forme de croissant que décrit la Garonne lorsqu'elle passe dans la ville. C'est l'origine du croissant de lune qui figure au bas du blason de la ville. La rive gauche a été du XVIe au XXe siècle le principal site du très actif port de commerce de Bordeaux. Le port ayant été transféré en aval, il n'y a plus que des bateaux de loisirs (paquebots et promenade), tandis que les anciens hangars ont laissé place à des allées piétonnes et cyclables et à des commerces sur 4 km.

- Fortifications de Vauban (2008) Il regroupe les 12 sites les plus représentatifs du système de fortifications érigé parl’architecte militaire Vauban.

- Cité épiscopale d'Albi (2010) Un ensemble urbain construit en terre cuite autour de la cathédrale Sainte-Cécile, qui a valu au chef-lieu du Tarn son surnom de 'ville rouge'. Selon la mairie d'Albi, le périmètre retenu comprend notamment la cathédrale Sainte-Cécile (1282), puissant édifice en brique de style méridional, comprenant une grande voûte due à des artistes italiens. Le Palais de la Berbie, une forteresse avec un donjon massif et une enceinte fortifiée qui abrite depuis 1922 le musée Toulouse Lautrec, le célèbre peintre et enfant du pays, en fait également partie. L'église Saint-Salvi et son cloître, le Pont-vieux et une partie des berges du Tarn sont aussi classés.